Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 11:54

Samedi 29 septembre 2012, c’est avec plaisir que nous avons reçu M. Labouysse à Vèbre.

Il est venu nous présenter une conférence sur le thème :

« Les Wisigoths, peuple nomade - peuple souverain ».

 

Nous vous proposons un résumé de son intervention en quelques dates. 

 

En 418, les Wisigoths fondent un royaume, qui s’étendra à son apogée de la Loire à Gibraltar. Toulouse en était la capitale.

Malgré une destruction massive et le pillage de tous les monuments, des vestiges sont encore visibles dans la ville rose.

En Ariège plus de 100 tombes ont été mises à jour :

-          à Teilhet, site de Tabariane, en 2003 ;

-          à Mazères, site de Bénazet, en 2007.

 

Tout commence au IVe siècle avant JC avec Pythéas explorateur et mathématicien.

En 328 avant JC, il part en expédition depuis Marseille vers l’Islande puis la mer Baltique.

Il découvre au sud de la Scandinavie le Pays des Gottini ou du Gotland, le peuple des Goths.

 

Nous retrouvons ce peuple entre le Ier et le IIe siècle après JC en Europe centrale. Ils migrent probablement pour des raisons économiques (la famine).

Lors de la séparation des Goths,

-          les Ostrogoths partent vers le Caucase,

-          les Wisigoths s’installent vers le Danube et la Mer Noire, aux portes de l’Empire Romain.

Les Wisigoths vont se convertir au christianisme arien-homéen (« le Christ est semblable au père ») après le concile de Constantinople en 360, sous la conduite de l’évêque Ulfila. Ce même évêque crée un alphabet gothique composé de 27 signes, dont 25 lettres, pour traduire la bible.

C’est un peuple original avec sa propre langue, son propre alphabet et sa religion homéenne (premiers barbares convertis au christianisme).

Les Huns poussent les Goths encore plus vers l’ouest, dans l’empire romain. Ils seront paysans, soldats, nomades, rapidement intégrés dans l’empire en Aquitaine romanisée. Ils représentent environ 10% de la population après un siècle.

Constantin Ier réforme l’empire romain. Celui-ci est divisé en préfectures et diocèses dirigés par un vicaire.

 

En 406 les Barbares (Vandales, Alains, Suèves) et les Huns franchissent le Rhin et envahissent la Gaule, dévastant tout sur leur passage. Afin de se protéger Toulouse édifie un rempart le long de la Garonne.

 

En 414 les Wisigoths qui se trouvent en Italie pillent Rome et récupèrent le trésor romain.

Le roi wisigoth Athaulf épouse Galla Placidia, sœur de l’empereur d’occident Honorius et fonde à Narbonne le premier royaume goth.

Plus tard, Galla Placidia gouvernera pendant 25 ans l’empire romain, un cas unique dans l’antiquité romaine.

 

En 418 Théodoric Ier fait de Toulouse la capitale des Wisigoths.

Pour lutter contre les Huns une coalition Wisigoths et Romains se noue.

 

En 475 Euric le Grand impose un traité de paix avec Rome.

 

L'an 476 voit la chute du dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule.

 

Un concours décisif à l’arrêt des invasions des huns a sauvegardé la civilisation gréco-romaine. Grâce à cette alliance les structures traditionnelles romaines/wisigothes sont maintenues.

Le latin demeure la langue officielle et l’écrit joue un rôle important dans les relations sociales, territoriales et politiques.

Ainsi le code d’Alaric II, promulgué en 506, s’appliquera pendant des siècles et sera la base du droit européen moderne : « Que personne n’ignore tant les lois que le droit ».

Ce document de plus de 600 pages aborde notamment les institutions, les procès, les héritages, les fonctionnaires, les soldats, la fiscalité et les donations, les crimes capitaux, l’administration municipale, les associations professionnelles, le divorce et le droit de l’enfant…

 

En 507 Clovis, roi des Francs, tue Alaric II à Vouillé, repoussant les Wisigoths vers l’Espagne.

Cependant, les francs n’investiront pas tout le sud.

La Provence sera gothique sous l’autorité du souverain ostrogoth Théodoric-le-Grand.

L’actuel Languedoc-Roussillon ne sera jamais mérovingien, il restera rattaché au royaume wisigoth de Tolède.

 

A partir de 554 une nouvelle carte de l’Europe se dessine.

A l’ouest se trouvent la Neustrie et la Bretagne. L’Austrasie, la Burgondie, l’Alémanie et la Provence occupent l’est.

Le royaume Wisigoth comprend la Septimanie (correspondant au Languedoc) et la péninsule ibérique. Tolède devient la capitale du royaume Wisigoth.

 

Après des conflits et des rebellions, en 711 sous le règne de Rodéric, Akkila, fils d’un ancien roi goth fait appel aux Maures d’Afrique pour prendre le pouvoir.

Vers 720 la Septimanie passera sous domination Berbère.

Le trésor des Wisigoths sera dépensé, vendu, ramené à Tolède. Mais certains le cherchent encore !

 

Les toponymes d’origine gothiques sont relativement nombreux dans les secteurs de forte implantation des Wisigoths ariens au Ve siècle où se développera plus tard le catharisme du XIIe au XIVe siècle.

Ces régions auraient-elles une vocation hérétique, ou du moins contestataire, ou bien n’est-ce que pure coïncidence ?

 

AL COP QUE VEN

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur Les Wisigoths, Georges Labouysse a écrit un livre Les Wisigoths, peuple nomade – peuple souverain (Ier – VIIIème siècle) paru aux Nouvelles Editions Loubatières.

 

Nous remercions Marie-Pierre et Lulu pour le recueil de ces informations ainsi que M. Labouysse qui a assuré la relecture.

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 22:25

Atelier Greffes et Taille des Arbres

Animateur: René Esquirol 84 ans

Greffes et tailles 12 02 (00110) Greffes et tailles 12 02 (00101)

René Esquirol lors de sa présentation

 

René Esquirol 84 ans est facteur à la retraite…Il pratique la greffe depuis son plus jeune âge….Cet homme plein d’expérience a mis son savoir à notre disposition pour le plus grand bonheur de tous les apprentis présents lors de cet atelier organisé par l’Association «Vèbre Chemins Faisant».

Il était déjà venu l’an dernier…. !

Ceux qui désirent accéder au blog relatif au compte rendu de l’atelier 2010…Cliquez ici

René procéda donc à diverses greffes sur les arbres de propriétaires d’arbres fruitiers sur le village .

René attira particulièrement notre attention sur la greffe des vignes ainsi que celles de divers arbres à noyaux….au moyen de greffes en fente ou de greffes en écusson

René s’efforça ensuite de nous initier à la taille des arbres et ce de façon la plus pratique possible….

Les participants ont semble-t-il fort apprécié cette présentation des plus instructives

Les techniques n’ayant pas évolué depuis l’an derniers vous trouverez les détails techniques relatifs à ces procédés sur le blog correspondant de l’an dernier (cliquez ici)

L’Association tien à remercier René pour sa fidélité à nos activités ainsi que sa volonté de diffuser son savoir parmi les néophytes.

Pour visualiser les autres photos de cette journée,cliquez ici 

Merci René

Le Castor

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 08:41

Vèbre Chemins faisant - Samedi 12 février  2011- Atelier Greffes et Taille des Arbres

3 Vebre tailles et greffes (13)

Comme l’an dernier l’atelier « Greffes et Taille des taille des arbres s’effectuera sous  la houlette de  René,  qui une fois encore viendra nous donner ses precieux conseils pour la taille des fruitiers et la greffe des cerisiers......

Rendez vous à la place de l'église le 12 février à 9h00 à 9 heures...

En espérant que le temps nous soit clément......

Amateurs, ou simples observateurs, venez nombreux.

Vous trouverez en cliquant ici le compte rendu de la journée de l’atelier conduit par René l’an dernier

Pour la Présidente de l’Association

Le Castor

Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 09:12

Ce qui a été effectué

L’Association propose des  Conférences Ateliers et  Présentations

Ce blog listera l’ensemble des évènements organisés par l’Association

Il suffira de cliquer sur le titre de l’évènement recherché pour en obtenir le blog dans lequel figure l’article concerné

Ce blog est diffusé pour information à des fins de structurer l’architecture du blog

Vous serez avisés lorsque la version définitive de ce blog sera effectuée

Naturellement ce blog sera mis à jour au fur des évènements à venir

Le Castor

 

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 17:25

L’exposition a connu un vif engouement

Les anciens n'ont pas été oubliés....

  100111 Exposition photos (6)

 

 

Vèbre Chemins Faisant a organisé une exposition de photos anciennes du village.

L’exposition a connu un vif succès auprès de ses habitants qui furent nombreux et ravis par cette présentation.

L’objectif de l’exposition était d’effectuer des échanges de photos, et de souvenirs.

Tous ceux qui vinrent assister à cette exposition furent ravis de retrouver leur enfance aux travers des photos, au travers des visages de ceux qu’ils avaient connus étant jeune….

De nombreuses photos de classe ont permis à ces derniers de se remémorer les copains de classe

Elle a permis également aux nouveaux arrivants de faire connaissance avec l’histoire du village

.

201101 Vebre exposition photos (13)

  Ces échanges permirent:

-D’identifier les visages,

-De mettre en évidence les ressemblances,

-De préciser des dates manquantes

-De dater une photo de classe……de 1893…

Au cours de l’exposition il a été procédé à une vente de timbres à l’image de Vèbre, sur une composition de notre ami Jean-Michel Poncy

Il a été procédé également à une exposition d’objets anciens

Pour visionner l’ensemble des photos prises pendant l’exposition, cliquez ici :

Après la messe, un dépôt de gerbes, offertes par la Mairie et la Brigade des Sapeurs Pompiers, au monument aux morts a été effectué en mémoire des Anciens du village tombés au champ d’honneur .

Pour visionner l’ensemble des photos prises pendant l’exposition, cliquez ici :

10010 Cérémonie Mt aux morts (1)

111111 Cérémonie Mt aux morts (32)

 

Un apéritif est venu ponctuer le tout.

La cérémonie s’est poursuivie dimanche après midi avec autant de succès.

L’exposition a soulevé bien des enthousiasmes…..Elle sera très certainement renouvelée dans le futur.

L’Association tient à remercier toutes les personnes qui ont permis le succès de cette exposition.

Une mention particulière est adressée à Jean-Claude Pech qui a été l’initiateur de cette cérémonie.

Cordialement,

Le Castor

Repost 0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:28

Exposé sur la faune et la Flore par Colette Rolet de la Fédération des Chasseurs de l’Ariège

 

 

Les photos seront insérées ultérieurement

Dans le cadre de ses activités culturelles, l’Association « Vèbre Chemins Faisant » avait invité Colette Rolet, spécialiste de la faune et la flore en Ariège Pyrénées

Cette présentation a connu un vif succès au village, puisque plus de 35 personnes s’étaient donné rendez-vous le 10 juillet dans la salle de la mairie pour assister à cette présentation et cette projection de diaporamas, fruit des nombreuses expéditions de notre conférencière dans nos Pyrénées.

Collette tenait, par cette présentation à sensibiliser les promeneurs sur la nécessité, pour nous et pour nos enfants de respecter la nature en général, la faune et la  flore dont l’équilibre tient à peu ; le non  respect de cette nature pourrait avoir des conséquences dommageables pour notre vie au quotidien

Les randonnées dans nos montagnes

La séance débuta par un bref exposé de Roger Léal qui teint à nous mettre en garde sur la nécessité de préserver notre environnement et ce particulièrement lors des randonnées

Les Pyrénées présentent un cadre magnifique où l’on peut y effectuer de nombreuses escapades. Le massif pyrénéen est particulièrement intéressant en matière de faune et flore.

Sachons respecter la quiétude des animaux, libres ou domestiques.

Quant aux magnifiques fleurs qui ornent nos montagnes…..N'oublions pas que :

Les fleurs sont un patrimoine à préserver, ne les cueillons pas

D'autres randonneurs après vous seront contents de pouvoir contempler cette nature. De plus, la plupart des plantes, une fois cueillies, se fanent et perdent leurs couleurs.

Soyons observateurs et silencieux

La faune et la Flore de nos montagnes

Collette emboita le pas de Roger pour nous parler de faune et de flore de nos montagnes

L’objet de cette présentation était avant tout une sensibilisation des promeneurs sur la richesse de cette flore et de cette faune qui font l’objet

D’une étude des milieux et des espèces, ainsi que de l’adaptation à ces milieux

D’un suivi sanitaire très méticuleux afin de sauvegarder les dites espèces ou d’en assurer le développement voire la gestion dans le cas des espèces nuisibles

Nos montagnes présentent 5 étages

Les animaux dans ces différents étages

L’étage nival

Les ongulés sont représentés par les cerfs, chevreuils montagnards, isards et mouflons.

Certaines zones sont envahies par ces ongulés, observables en pleine journée et nullement effarouchés.

On y trouve également des lagopèdes.

Les lagopèdes ou perdrix des neiges, grises en été, ne sont pas rares sur les sommets.

L’étage alpin

Les carnivores y sont fréquents…Citons, les renards, blaireaux, martres, fouines, belettes, hermines, putois, genettes et chats sauvages Felis silvestris.

La Marmotte (rongeur) a été introduite sur le versant d’Orlu en 1958, dans la vallée de Savignac  ainsi que dans le massif du Tabe, à Siguer, Lercoul, Luzenac, Motségur et Cazenave

Les marmottes, sentinelles des hauts territoires, sont observées en abondance en descendant. Il n'est pas possible d'ignorer leurs sifflements.

L’étage sub alpin

Les Pyrénées sont réputées, avec raison, pour la profusion de grands oiseaux qui les peuplent :

Les grands rapaces nichent sur les deux versants des Pyrénées.

Le plus étonnant est le Gypaète casseur d'os - quebra huesos en Castillan - qui lâche en vol, d'une grande hauteur, les os longs des dépouilles pour en consommer la moelle. Ses sucs digestifs dissolvent complètement les fragments osseux. Dans l'imaginaire pyrénéen, il tient la place du Condor dans les cultures andines. Il assure ainsi une fonction sanitaire dans la nature.

Le Grand Tétra ou Coq de Bruyère sera surpris par hasard et s'envolera lourdement

Cet oiseau emblématique niche au sol, à la limite supérieure des forêts de l'étage montagnard et l'on évitera au début de l'été de laisser vagabonder les chiens.

La Martre est le super prédateur du Grand tétra

Le Mouflon (mi alpin sub alpin ) a été introduit sur le Quié de Lujat en 1958. 9 individus y  ont été insérés…..Il y en a actuellement 450

La Loutre a pratiquement disparu du versant français, alors que la population de loutres, côté espagnol, est en nette progression

Le Gypaète barbu C’est une espèce emblématique à haute valeur patrimoniale

A l’image du milieu montagnard, surprenant et grandiose, le Gypaète barbu déploie ses 3 mètres d’envergure au dessus de certaines de nos vallées pyrénéennes.

Considéré comme le rapace le plus grand d’Europe avec le vautour moine, ce maillon ultime du cycle de la vie constitue une espèce phare de la biodiversité pyrénéenne.

Il vole des Pyrénées orientales au Pays Basque.

Des restes fossiles de plus de 250 000 ans attestent de sa présence millénaire sur l’ensemble de la chaîne.

les gypaètes adultes vivent généralement en couple uni pour la vie. Chaque couple est cantonné sur un territoire moyen de 380 km2 pour assurer son équilibre

La première reproduction réussie n’intervient qu’à l’âge d’environ 10 ans. En liberté, sa durée de vie est estimée entre 20 et 30 ans.

Le Gypaète barbu est le rapace le plus menacé d’Europe….en effet il a été l’objet d’importantes persécutions - empoisonnement, destruction directe, dénichage - qui ont poussé l’espèce aux portes de l’extinction. La France porte une responsabilité non négligeable dans la survie de ce rapace le plus menacé d’Europe.

L’Aigle royal

L'Aigle Royal est de belle prestance, son envergure atteint les 2,60 m, et est capable de surprendre chevaux et cavaliers lorsqu'il débouche sans bruit d'une proche crête. L'émotion est alors toujours très grande.

Le Milan royal

Les Vautours fauves et le percnoptère, sont des animaux de belle taille. Leur rôle de nettoyage n'est plus à démontrer. Le problème de leur nourriture en hiver reste entier

Ils sont parfois visibles sur des promontoires rocheux

Les randonnées de fin d'été et d'automne seront l'occasion d'observer le passage de nombreux oiseaux migrateurs : milans, milans noirs, bondrées (buses apivores), cigognes noires, grues.

L’étage montagnard

L’Ours cause problèmes aux défenseurs du patrimoine, chasseurs, promeneurs, traditionalistes, mais ce qui est pire c’est la lutte avec les « dits écologistes » soutenus par l’action gouvernementale qui peut conduire à des interdits de toutes nature qui allant même jusqu’à l’interdiction de cueillir des champignons

Que ce soit face à l’ours, si jamais vous en rencontrez un ou dans le cadre de ces oppositions …Il faut garder son calme et rester zen ….Nous sommes tous concernés

L’étage collinéen

Lapin

Perdrix rouge

Blaireau rongeur vivant en haute montagne à partir de 200 m

Fouine à la place de la martre

Genette

Les sangliers (ongulés) viennent jusqu’aux portes de nos villages situées dans nos vallées

Mais il n’est pas rare de les trouver jusqu'à des altitudes avoisinant les 2300 m où ils dévastent les réserves de chénopodes engrangés par les campagnols et autres rongeurs.

Les écureuils rangés dans la catégorie des rongeurs

La Bécasse grise

6 bécasses furent lâchées près de Mirepoix il y a de nombreuses années. Elles étaient baguées (bague mentionnant l4adresse de l’association) ° et munies d’un émetteur…  Le tout fut retourné par la poste 6 mois plus tard….de Russie…La bécasse avait effectué plus de 3000 km

La faune herpétologique est abondante depuis le lézard des murailles, le lézard vert jusqu'à la couleuvre vipérine et la vipère aspic.

Il est difficile d'évoquer le Desman Galemys pyrenaicus, ce petit insectivore des torrents, que l'on ne voit jamais. L'euprocte des Pyrénées est plus facile à trouver.

Les fleurs et plantes dans ces différents étages

La Grande gentiane

Le Rhododendron

La Gentiane printanière, la Gentiane à col

La Joubarbe

La Digitale

L’Ancolie

Les Plantes carnivore

La Grassette est rencontrée dans les lieux humides en présence des linaigrettes, dryas, carex, joncs.

Le Drosera

Le chardon bleu des Pyrénées est une espèce protégée en voie de disparition à cause de la cueillette excessive dont elle est l'objet

Les orchidées, sont parmi les éléments emblématiques naturels pyrénéens les plus connus.

L'Orchis moucheron (Gymnadenia conopsea) atteint son record d'altitude vers 1600 mètres. Il en est de même des magnifiques ancolies des Pyrénées encore en fleurs en altitude en été.

Les Lys des Pyrénées sont partout présents sur ces itinéraires, plus rarement le Lys Martagon, ainsi que les envahissantes gentianes jaunes, imposantes géantes face à leurs mignonnes cousines gentianes de Koch. L'Aconit Napel ou l'Aconit tue-loup, le triste vérâtre, la majestueuse digitale seront admirées de loin.

Les altitudes atteintes par les itinéraires proposés permettent encore en juillet, voire en août, de remarquer ces nombreuses dactylorhiza, à l'identification hasardeuse.

Loup …Les premiers loups d’origine italienne auraient fait leurs apparitions en l’an 2000….L’information a été alors passée sous silence

Il est reconnu officiellement que le loup est présent dans les Pyrénées

Cordialement,

Le Castor

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 16:05

Jean-Claude Florence, l’enfant du pays présente
Lous Camis del Cathars -Les Chemins Cathares
Lous Castels Cathars - Les Châteaux Cathares
Quie-de-Vebre.jpg

Jean Claude florence nous est revenu de son Québec adoptif et a remis ça.
Après sa présentation sur «Le Lordadais de l’an 1000 à aujourd’hui », il nous a fait une nouvelle présentation sur les chemins et château cathares. Cette présentation eut encore lieu en présence de Pierre Mercier notre invité d’honneur, que nous avions eu Le plaisir d’accueillir lors de la précédente présentation. 
Jean–Claude Florence effectuait cette nouvelle présentation dans la magnifique salle de la mairie
Les chemins cathares
Jean Claude nous fit un résumé des divers chemins qui permettaient aux gens de se déplacer particulièrement les commerçants qui avaient toutes facilités pour se déplacer tout le long du piémont pyrénéen
Les châteaux cathares
L’Occitanie était alors imprégnée par le catharisme.
Seigneurs et Châtelains  recevaient de nombreux troubadours qui contaient parfois fleurette aux châtelaines et aux dames des châteaux pendant que leurs époux guerroyaient à droite à gauche.
Ce sont ces routes que nous allons emprunter en visitant les routes de  ces châteaux cathares.
Ces chemins donnaient accès aux châteaux cathares…Citons en quelques uns:
Carcassonne
Lordat
Montaillou
Montségur
Peyreperthuse
Puilaurens
Puyvert
Quéribus
Roquefixade
Et bien d’autres encore…
Château de Lordat - le Nid d’Aigles
Jean - Claude insista particulièrement sur le château de Lordat, le château qui domine la vallée et le village de Vèbre
Ce château a été récemment partiellement rénové village…Des travaux ont été effectués avec l’aide des collectivités locales par un fauconnier donnant asiles à de nombreux oiseaux rapaces qu’il a dressés et qui font la joie des touristes de passage. Ce site est géré par un  fauconnier qui assure le spectacle et le maintien des lieux
Situé à 956 mètres d’altitude, dressé sur un piton rocheux dominant la vallée de l’Ariège, le château de Lordat accueille environ 35 oiseaux de proie : buses, milans, faucons, aigles, vautours, chouettes, hiboux …Vous pourrez les voir dans leurs abris et volières ainsi qu’en toute liberté durant les représentations qui durent 45 mn. Au cours de ce spectacle époustouflant, ils vous passeront si près que vous pourrez les sentir, et certains risquent même de se poser sur vous ! Une visite riche en nature et en émotion …
Citons pour information le site de ce lieu sans pareil 
Le chemin de Vèbre….Les anciennes bâtisses
Le premier chemin sur lequel Jean - Claude insista particulièrement, fut le chemin de Vèbre qui traverse le village.
Ce chemin a plus de mille ans d’âge…
La voie prise par la route nationale telle qu’on la connait actuellement n’existait pas à l’époque…Les voyageurs venant de Tarascon, qui désiraient se rendre à Ax les thermes devaient prendre le chemin de Vèbre au niveau de «La Remise».
Ils devaient alors traverser l’Ariège au pont de Vèbre en s’acquittant d’un droit de péage faute de quoi ils encouraient souvent le pillage de leurs biens et la mise à l’eau de leur charreton.
Après avoir traversé le village de Vèbre ils se retrouvaient au pont d’Urs où de nouveau ils devaient fournir leur écot afin de re-traverser l’Ariège au pont situé en amont de ce village…avec les mêmes contrainte qu’à La Remise.
La présentation fit une large part aux photos du chemin ainsi que les photos des maisons anciennes et commerces du village….Citons entr’autres « Le Coche» relai étape des diligences, à côté duquel se trouve l’ancienne forge et les anciennes écuries, l’ancienne épicerie, l’ancien café à proximité de l’église…Cette proximité valut d’ailleurs de nombreux reproches de la part de l’évêché car ces commerces étaient devenus des lieux de rencontres pour les hommes pendant que leurs dames se rendaient à la messe…
La présentation fut fortement appréciée par l’assistance. Le présentateur mena cette conférence avec l’humour tout comme la précédente avec l’aisance et la passion du «Pays» qui le caractérisent ainsi que sa faculté à s’adapter à son auditoire.
La présentation fit l’objet d’un entracte pendant laquelle fut servi un gouter offert par l’association «Vèbre Chemins faisant»; le goûter fut fort apprécié.
Chemins et Châteaux cathares durant au 12ème et 13ème siècle
L’Association remercie:
Le conférencier,
Tous ceux qui ont contribué aux recherches et particulièrement Pierre Mercier dont certaines sources proviennent parfois de très loin…!
Les participants à cette conférence,
La Municipalité qui a participé activement dans la logistique...
L’Association espère ainsi que de telles manifestations se renouvellent afin que Vèbre notre beau village demeure un village dynamique.
En savoir plus – Support historique
L’Association régie par les textes de loi 1901 (basée sur le bénévolat) a produit un CD de la présentation édité par l'Association " Vèbre Chemins faisant"
Pour savoir tout sur cette page d’histoire vous pouvez obtenir le CD de la présentation moyennant une commande de 8 euros
S’adresser à Madame la Présidente de l’Association  «Vèbre  Chemins Faisant»
Lucienne Soulié Quartier Pey 09310  Vèbre Tel 05 61 64 74 45
Pour visualiser les photos prises pendant la présentation, cliquez ici:
Le Castor

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 14:00

Atelier Greffes et Taille des Arbres
Animateur: René Esquirol 83 ans

 

3 Vebre tailles et greffes (13)Monsieur Esquirol lors de sa présentation

René Esquirol 83 ans est facteur à la retraite…Il pratique la greffe depuis son plus jeune âge….Cet homme plein d’expérience a mis son savoir à notre disposition pour le plus grand bonheur de tous les apprentis présents lors de cet atelier organisé par l’Association «Vèbre Chemins Faisant».
La Greffe en fente
La greffe est effectuée sur un porte greffe de la même famille.
Ainsi l’on greffera un arbre à noyaux avec une greffe d’arbre à noyaux et un arbre à pépin avec une greffe d’arbre à pépin…
Le greffon est prélevé un mois avant l’opération de greffage. Le greffon qui devra être de l’année précédente (ex 2008), devra être conservé dans le sable ou une pomme de terre.
La greffe s’effectue en février / mars alors que le greffon présente ses premiers bourgeons. Procédé
Il conviendra de:
Sectionner proprement le porte greffe puis d’effectuer un chanfrein sur son pourtour (voir figure en album) et décoller l'écorce du greffon afin qu'il fasse osmose avec l'écorce du porte greffe.
Tailler le milieu sur 1,5 cm environ
Préparer le greffon en le taillant en biseau sur une longueur de 5cm environ
Placer le greffon au bord de la fente effectuée dans le porte greffe…La partie inférieure devant se situer légèrement à l’intérieur.
Si le porte greffe est gros, il conviendra d’insérer deux greffons de part et d’autre de la branche porte greffe ( voir figure sur album).
On mastiquera bien le tout ( Parties dénudées et ecorces, afin que la greffe soit étanche aux agressions extérieures) et l’on maintiendra le tout avec du «raffia» bien serré.
Il et recommandé de réaliser la greffe en «Lune vieille» de préférence.
La Greffe en écusson (voir figure sur album).
Cette greffe se fera en juillet pour les rosiers, en août pour les arbres fruitiers
Procédé
La taille
On effectue la taille des ar bres fruitiers à la lune vieille pour avoir des fruits et à la lune nouvelle pour donner de la vigueur surtout pour les jeunes arbres
Entretien des arbres
Il conviendra de:
- Enlever le lichen en brossant l’arbre,
- Passer à l’automne d la chaux sur le tronc afin d’éviter les maladies….
Notre animateur se propose de nous fournir quelques conseils simples et précis et répondre à la demande de toutes nos interrogations.
Monsieur Esquirol se propose de revenir pour animer d’autres ateliers et continuer ainsi à nous initier à l’entretien de nos arbres.
Votre correspondant tient à remercier chaleureusement notre animateur, Monsieur Esquirol,Marie Pierre Viot, Lucienne Soulié et Françoise Cathala pour tout le dévouement dont elles ont fait preuve dans l’organisation de cet atelier, et ce malgré les difficultés rencontrées.
Il existe d'autres types de greffes qui ne sont que des variantes de celles présentées ci dessus....Citons, la taille en flute, la taille en courone.... 
Pour voir les photos de cet atelier et les différents types de greffes, cliquez ici 
Cordialement,
Le Castor

Repost 0