Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 00:59

Vèbre en Ariège - Georges Amédée Canal...Il y a longtemps…
Georges amédée Canal

Georges Amédée Canal nous a quittés récemment….C’était une figure de notre village et il nous manque….Il faisait partie du patrimoine du village et connaissait bien des anecdotes que nous n’avons pas eu le temps d’enregistrer…ce que nous regrettons.
Georges nous avait contée une il y a une dizaine d’années…mais quelques éléments nous faisant défaut, peut être nous aiderez vous à reconstituer cette histoire dans son intégralité et dans sa vérité.
Souvent il évoquait avec un certain regret la banalisation du climat et la disparition de ces saisons qui à l’époque étaient bien marquées et favorisaient ainsi l’harmonie de notre nature.
A l’occasion de l’une de ces discussions, il nous évoquait alors un été brulant, si brulant que le manque d’eau se fit énormément sentir à Vèbre…
« Je me souviens »… nous disait-il, j’étais petit… Cela devait se situer entre 1918 et 1925…. « L’eau se fit tellement rare que la végétation devint aride, que les récoltes subirent des dégâts énormes auprès d’une population »… dont les produits de l’agriculture étaient la ressource la plus importante de nos « Anciens ».
Déjà on évoquait le réchauffement planétaire…!
es esprits étaient tellement échauffés que les esprits devenaient agressifs…Le sujet était dans toutes les bouches…
La vague de chaleur durera plusieurs semaines….Naturellement le sujet était évoqué à l’église…et l’abbé de l’époque était au centre de ces débats….
C’est ainsi qu’il fut décidé une procession pour conjurer le sort et demander à Dieu de mettre fin à ces difficultés, voire ces misères …Y eut-il eu des pressions du Clergé ?, toujours est-il que la procession eut lieu donc ….dans les rues de Vèbre et la majeure partie des habitants y participèrent… mais le curé refusa de la conduire. C'est donc Pierre Florence, dit Peyretout,  qui en prit la tête il habitait la maison de Madame Marsan, sous la fontaine de la cour de l'église. Peyretout a donc pris la tête de la procession en chantant "Aigo per l'ort" de l'eau pour le jardin et la foule pasmodié "que Diou t'entende Peyretout"que Dieu t'entende Peyretout.
La procession fit le tour de Vèbre en passant par La Remise et en revenant par Urs.
Est-ce le hasard (dont on dit qu’il fait bien les choses) ?;  Est-ce la réponse de Dieu ….Toujours est-il que dans les heures qui suivirent cette procession, un orage des plus violents s’abattit sur Vèbre et son Quié….Un orage d’une violence inouïe…un orage comme nul Vèbrois n’en avait vu….
Les tornades qui s’abattirent sur ce Quié usuellement si paisible et si protecteur creusèrent des « Ravines » (« Carols » en patois) sur ce versant exposé habituellement au soleil et soulevèrent une quantité innombrable de cailloux.
Ces cailloux laissèrent des traces  qui figurent encore dans nos jardins au grand dam des habitants du village qui ont passé bien du temps à récupérer ça et là ces cailloux qui constituaient la gangrène de nos vergers…
Combien de fois n’ai-je vu ces dames déambulant dans les champs et recueillant quelques cailloux qu’elles amassaient dans leurs tabliers et qu’elles déversaient ensuite en un lieu où ils ne constituaient pas une gène…
Voilà une anecdote de la vie du village comme il en existe de nombreuses autres enfouies dans la mémoire de nos « Anciens »….Les Anciens nous quittent et avec eux leurs souvenirs dont la richesse constitue le patrimoine cultuel de notre village et permettent ainsi de figer l’histoire de notre village…et perpétuer ce savoir.
Il n’existe aucun livre sur le village de Vèbre ….
Rien n’est pire que de passer dans la vie sans laisser de traces….
Quelque soit la vitesse à laquelle se développe le progrès, le futur se bâtit sur la connaissance du passé….
Si chacun d’entre nous, détenteur d’un brin d’histoire de notre village y mettait du sien nous pourrions écrire une merveilleuse histoire de celui-ci…Nos enfants seraient heureux de faire part de ces expériences à leurs propres enfants ….Les anecdotes viendraient consolider notre connaissance….Les hommes passent mais l’histoire demeure…Aidez nous à constituer ce patrimoine ….qui est le votre et dont vous serez les premiers bénéficiaires.
En ce qui concerne cette anecdote, quelqu’un possède peut être ou connait:
- les bulletins paroissiaux dans lesquels jean Florence a écrit ses souvenirs,ou s'il sait ou ils sont disponibles,
- La charte de 810 donnant la géographie du Sabarthès et les livres qui en parlent,
- Le contrat de vente de Vèbre et des environs fait par Goldaric au profit du comte de Comminges père de Roger le Vieux de Carcassonne en 966.
Source Jean Michel Poncy et Henri Thoa
Le Castor

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catherine Soulié 08/12/2009 20:30


Et Georges fabriquait un miel délicieux... Une figure Vébroise qui s'en est allée rejoindre au paradis Vic, Jeanine, Pierrot...
Cathy


Le Castor 14/12/2009 21:53


Bonjour Catherine,
Oui je me souviens du miel que fabriquait Georges....
Je le vois encore avec son "scaphandre et son soufflet à faire de la fumée pour écarter les abeilles; je me souviens de ton Papa et son chien "Jospin" toujours vivant bien que trottinant sur
trois pattes. Que Dieu prenne garde à eux...Ils ont fait l'histoire du village....Sachons à notre manière marquer celle ci en perpétuant ces souvenirs de toujours.
C'est gentil d'avoir laissé un commentaire...Les visiteurs n'ont pas ce reflexe.
J'en profite pour te faire une grosse bise
Le Castor ( aujourd'hui Henri) ...et bonne soirée