Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 11:54

Samedi 29 septembre 2012, c’est avec plaisir que nous avons reçu M. Labouysse à Vèbre.

Il est venu nous présenter une conférence sur le thème :

« Les Wisigoths, peuple nomade - peuple souverain ».

 

Nous vous proposons un résumé de son intervention en quelques dates. 

 

En 418, les Wisigoths fondent un royaume, qui s’étendra à son apogée de la Loire à Gibraltar. Toulouse en était la capitale.

Malgré une destruction massive et le pillage de tous les monuments, des vestiges sont encore visibles dans la ville rose.

En Ariège plus de 100 tombes ont été mises à jour :

-          à Teilhet, site de Tabariane, en 2003 ;

-          à Mazères, site de Bénazet, en 2007.

 

Tout commence au IVe siècle avant JC avec Pythéas explorateur et mathématicien.

En 328 avant JC, il part en expédition depuis Marseille vers l’Islande puis la mer Baltique.

Il découvre au sud de la Scandinavie le Pays des Gottini ou du Gotland, le peuple des Goths.

 

Nous retrouvons ce peuple entre le Ier et le IIe siècle après JC en Europe centrale. Ils migrent probablement pour des raisons économiques (la famine).

Lors de la séparation des Goths,

-          les Ostrogoths partent vers le Caucase,

-          les Wisigoths s’installent vers le Danube et la Mer Noire, aux portes de l’Empire Romain.

Les Wisigoths vont se convertir au christianisme arien-homéen (« le Christ est semblable au père ») après le concile de Constantinople en 360, sous la conduite de l’évêque Ulfila. Ce même évêque crée un alphabet gothique composé de 27 signes, dont 25 lettres, pour traduire la bible.

C’est un peuple original avec sa propre langue, son propre alphabet et sa religion homéenne (premiers barbares convertis au christianisme).

Les Huns poussent les Goths encore plus vers l’ouest, dans l’empire romain. Ils seront paysans, soldats, nomades, rapidement intégrés dans l’empire en Aquitaine romanisée. Ils représentent environ 10% de la population après un siècle.

Constantin Ier réforme l’empire romain. Celui-ci est divisé en préfectures et diocèses dirigés par un vicaire.

 

En 406 les Barbares (Vandales, Alains, Suèves) et les Huns franchissent le Rhin et envahissent la Gaule, dévastant tout sur leur passage. Afin de se protéger Toulouse édifie un rempart le long de la Garonne.

 

En 414 les Wisigoths qui se trouvent en Italie pillent Rome et récupèrent le trésor romain.

Le roi wisigoth Athaulf épouse Galla Placidia, sœur de l’empereur d’occident Honorius et fonde à Narbonne le premier royaume goth.

Plus tard, Galla Placidia gouvernera pendant 25 ans l’empire romain, un cas unique dans l’antiquité romaine.

 

En 418 Théodoric Ier fait de Toulouse la capitale des Wisigoths.

Pour lutter contre les Huns une coalition Wisigoths et Romains se noue.

 

En 475 Euric le Grand impose un traité de paix avec Rome.

 

L'an 476 voit la chute du dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule.

 

Un concours décisif à l’arrêt des invasions des huns a sauvegardé la civilisation gréco-romaine. Grâce à cette alliance les structures traditionnelles romaines/wisigothes sont maintenues.

Le latin demeure la langue officielle et l’écrit joue un rôle important dans les relations sociales, territoriales et politiques.

Ainsi le code d’Alaric II, promulgué en 506, s’appliquera pendant des siècles et sera la base du droit européen moderne : « Que personne n’ignore tant les lois que le droit ».

Ce document de plus de 600 pages aborde notamment les institutions, les procès, les héritages, les fonctionnaires, les soldats, la fiscalité et les donations, les crimes capitaux, l’administration municipale, les associations professionnelles, le divorce et le droit de l’enfant…

 

En 507 Clovis, roi des Francs, tue Alaric II à Vouillé, repoussant les Wisigoths vers l’Espagne.

Cependant, les francs n’investiront pas tout le sud.

La Provence sera gothique sous l’autorité du souverain ostrogoth Théodoric-le-Grand.

L’actuel Languedoc-Roussillon ne sera jamais mérovingien, il restera rattaché au royaume wisigoth de Tolède.

 

A partir de 554 une nouvelle carte de l’Europe se dessine.

A l’ouest se trouvent la Neustrie et la Bretagne. L’Austrasie, la Burgondie, l’Alémanie et la Provence occupent l’est.

Le royaume Wisigoth comprend la Septimanie (correspondant au Languedoc) et la péninsule ibérique. Tolède devient la capitale du royaume Wisigoth.

 

Après des conflits et des rebellions, en 711 sous le règne de Rodéric, Akkila, fils d’un ancien roi goth fait appel aux Maures d’Afrique pour prendre le pouvoir.

Vers 720 la Septimanie passera sous domination Berbère.

Le trésor des Wisigoths sera dépensé, vendu, ramené à Tolède. Mais certains le cherchent encore !

 

Les toponymes d’origine gothiques sont relativement nombreux dans les secteurs de forte implantation des Wisigoths ariens au Ve siècle où se développera plus tard le catharisme du XIIe au XIVe siècle.

Ces régions auraient-elles une vocation hérétique, ou du moins contestataire, ou bien n’est-ce que pure coïncidence ?

 

AL COP QUE VEN

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur Les Wisigoths, Georges Labouysse a écrit un livre Les Wisigoths, peuple nomade – peuple souverain (Ier – VIIIème siècle) paru aux Nouvelles Editions Loubatières.

 

Nous remercions Marie-Pierre et Lulu pour le recueil de ces informations ainsi que M. Labouysse qui a assuré la relecture.

Partager cet article

Repost 0

commentaires