Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 16:36

La grotte de la Turrière

grotte 169 

 

Lors de notre sortie estivale nous avions splendidement raté la grotte de la Turrière. Nous sommes passés environ 70m trop au sud et nous n’avons pas vu la falaise actuellement cachée par un rideau d’arbres et bien défendue par un fouillis de ronces et d’aubépines.

Le tuf calcaire

Le tuf calcaire ou travertin, d'origine sédimentaire qui provient des ions carbonate dissous dans l'eau.

Le mélange ainsi formé a précipité en milieu continental (ruisseau, source riche en carbonate dissous, etc.) ; il inclue souvent des traces de végétaux ou de coquilles (Se référer à Wikipédia).µ

En Langue d’Oc nous l’appelons turet. Cette pierre a été utilisée pour la construction des églises romanes  du canton et en particulier la vieille église de Vèbre

Nous trouvons cette roche en plusieurs endroits dans les environs de notre village,

À Vernaux,

À Verdun en remontant vers la route de la corniche sur la rive gauche du ruisseau en aval de l’ancienne carrière de marbre.

En descendant à Urs après le Manché le ruisselet en dépose  et nous en avons un bel échantillon en formation à l’arrivée de l’eau du lavoir du Manché.

Les dépôts de la Turrière

Deux dépôts sont visibles à cet endroit. Le premier se trouve à l’extrémité du chemin qui arrive du col de Darques un peu avant le ruisseau. Il avait été exploité en galerie qui s’est effondrée provoquant un entonnoir sur la parcelle supérieure.

Le second se situe sur l’ancien chemin d’Albies à Caychax.

Tout près du ruisselet du vallon de Caychax, se situe la grotte. Le chemin actuel a été tracé dans la seconde moitié du XIXème siècle (voir Albiès mon village de Gilles de Castroviejo).

La grotte se trouve à une distance de 250m de la limite de Vèbre et de Caychax. Il nous faudra rouvrir ce passage car il permet de la rejoindre aisément grâce à une faible dénivellation.

La grotte et son environnement

La pente du terrain à cet endroit est raide ; les parcelles sont limitées en aval par de fort talus restes des anciennes murailles. En amont passe le chemin actuel, au dessus se situe les domaines communaux de Caychax. Sous le chemin à ce niveau les bouleaux prédominent alors qu’au dessus du chemin c’est le chêne qui couvre le sol rocheux qui n’a jamais été cultivé. Les anciennes parcelles forment des gradins en arc de cercle sous le chemin. Au bout de ces gradins se trouve la ligne de faîte qui descend du Quié, le chemin vire franchement à cet endroit et il passe du soleil à l’ombre du vallon. La grotte s’ouvre dans une petite falaise en forme d’accent circonflexe tout à fait en bas de cette ligne, la falaise est comprise entièrement entre deux fort talus.

-Celui du bas qui soutenait l’ancien chemin et,

-Celui du haut qui contenait la terre d’une parcelle presque plane

La falaise mesure environ 12 m de large côté sud de l’entrée de la grotte et environ 20 m côté nord (donnant sur le  vallon) et 10 m de haut au point culminant. Il se peut que la roche ait été exploitée dans les temps anciens sur les côtés, la grotte servait d’abri.

L’entrée de la cavité est basse ; il faut pénétrer à quatre pattes à l’intérieur. Une fois ce passage franchi vous pourrez vous tenir debout car le le plafond est relativement haut. La cavité orientée Nord-ouest Sud-est s’est développée selon une faille verticale. La poudre calcaire issue de l’ancienne exploitation recouvre le sol formant une pente assez forte et rejoint la voûte à chaque extrémité  Cette couche du sol, durcie en surface, est creusée de quelques terriers. Sur les parois des saignées qui servirent à découper les blocs de pierre sont visibles. Il n’y a pas de trace de fossiles de feuilles ni d’animaux si ce ne sont quelques coquilles minéralisées. La cavité est parfaitement  sèche; elle n’est pas très grande…Sept pas en entrant à droite comme à gauche et 2 à 3 m de profondeur

Son accès

Pour cette description je vous invite à ouvrir le site Géo portail sur la commune de Caychax

Réglez l’échelle au 1/8000 afficher la carte IGN et les parcelles cadastrales effacer la photographie aérienne puis afficher à l’écran le site de la Turrière de manière à avoir en haut et au milieu de l’écran le virage décrit ci-dessus. Passer à l’aide de la molette ou du curseur à l’échelle 1/4000 les courbes de niveau s’effaceront mais le ruisseau et le chemin persisteront. Repérez votre chemin à l’aide de la punaise (en regard de la ligne mon lieu favori); cliquez sur elle puis vous placez sa pointe où vous désirez  passer et cliquez sur OK

Les coordonnées géographiques s’affichent en bas recommencez pour les autres points puis revenez à l’échelle 1/8000 pour voir les courbes de niveau et effacez les parcelles.  Votre itinéraire est prêt. Je précise cette méthodologie car beaucoup de personnes maîtrisent mal l’informatique.

2°Depuis le ruisseau elle est totalement masquée par un rideau de très vieux buis.

Il faut remonter en oblique le bois de noisetier (assez jeune parcelle 476)  en se tenant à gauche et en se dirigent vers les buis. Un très vieux buis au tronc respectable pour cette essence et aux branches assez hautes se trouve au bas d’un passage, aménagés par les animaux, qui  rejoint le vieux chemin au dessus de la muraille vous verrez la falaise à votre droite. Autre repères, depuis le ruisseau vous remarquerez trois gros bouleaux bien droit bien blancs et qui dominent les autres arbres les bords de la falaise sont dans l’alignement des deux arbres extérieurs et l’entrée de la grotte dans l’alignement de celui du milieu.

3°En venant du chemin, dans le sens de la montée, en arrivant dans la zone des chênes

160 m avant d’arriver au virage vous remarquerez à droite une touffe de trois beaux bouleaux ,en face se trouve un buis ébranché dans sa partie basse entouré de bandes de chantier rouges et blanches; empruntez le passage aménagé, il passe en aval d’ un massif de buis  ou se trouve deux sapins de 3 mètres environ (arbre rare au Quié); le passage coupe en biais dans la parcelle 457 passe sous la parcelle 456, deux murs en pierre forment son angle sud; un très vieux cerisier sec se trouve juste en dessous, longez l’ancienne muraille par le dessous parcelle 458 vers son extrémité un passage traverse le rempart en roncier  pour rejoindre le vieux chemin à proximité du site.

4°En  descendant au niveau du virage.

Continuez le chemin jusqu’au grand virage là descendez vers le bas du vallon soit par le bois à l’ombre, parcelle 448 soit par le bois de bouleaux immédiatement avant la ligne de crête la pente est raide et l’herbe (fenasse) fort glissante aussi vous pouvez faire comme les enfants; assoyez vous sur le sol donnez une bonne impulsion sur les mains et glissez en «tape –cul», méfiez vous des épines et veillez à les écarter. En bas longez la muraille à votre droite (quelques mètres) puis descendez le long de la crête vous trouverez une cabane ressemblant à un igloo, elle est construite en blocs morainiques, Pénétrez dans le bois coté ombre(448). Le passage est aisé et permet de descendre vers le ruisselet qui serpente dans le gravier blanc.

En dessous (449). vous êtes au niveau de l’ancien chemin. Le ruisselet continue à gambader une dizaine de mètres avant de sauter dans le ruisseau rugissant de Caychax.

Pour aller à la grotte passez à côté des trois buis ébranchés et balisés de rouge et blanc. C’est l’aboutissement du premier passage décrit précédemment; passez sous l’arc de triomphe constitué de très gros blocs morainique à droite, et à gauche et d’une voûte de trois vieux troncs pelés. Derrière ce passage, de très vieux arbres torsadés par des vieilles tiges de lierre gisent au sol comme les colonnes baroques écroulées.

Pour aller à la grotte, engagez vous à gauche en longeant le haut de la vieille muraille sans descendre au bout de la parcelle plantée de frênes; vous apercevrez la falaise et le passage du vieux chemin devant elle parcelle 450.

Pour rejoindre le ruisseau longer le ruisselet puis s’engager à gauche dans le vieux bois qui n’a rien à envier à une forêt vierge.

Autant à droite et au dessus les bois de freines sont dégagés autant à gauche ils sont touffus. De grosses lianes et des arbres abattus par le vent, des épines qui se font payer comme à l’octroi ou aux péages autoroutiers, des orties qui vous activent la circulation et des moustiques femelles qui préparent un heureux événement en vous pompant le sang. Au bout vous trouverez le chemin qui longe le ruisseau et qui est fréquenté par les pêcheurs. Le ruisseau s’assagit à cet endroit avant de rebondir et de cascader. Vous êtes au départ du point 2 de l’accès à la grotte.

Un dernier détail…Si vous descendez le ruisseau sur la rive gauche vous serez bloqué par les roches en aval, en période de fortes eaux; vous ne pourrez pas le traverser;  il vous faudra mieux passer sur la rive droite en amont.

Après les roches de la rive gauche se trouve le chemin qui descend à la Turrière (décrit dans l’article la Turrière et Campoumarel) au dessus de cette falaise les  tilleuls  de montagne bien parfumés abondent, mais le passage n’est pas facile.

Position géographique de la grotte

Avec le GPS Quechua 500:                   1° 42’ 53,35’’E /42° 47’ 18,32’’ N

Avec  le plan IGN et le Cadastre:        1° 42’ 53,55’’E /42° 47’ 18,9’’ N

 Bonne promenade.

Accédez aux photos en cliquant sur le lien ci-dessous

 La-Grotte-de-la-Thuriere

Le Castor

Partager cet article

Repost 0

commentaires