Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 09:32

    Adieu Paule

120225-04-maman-a-la-fete-du-citron.JPG  Paule à la fête du citron  

 Paule nous a quittés dimanche 24 juin 2012. Après la disparition ces dernières années de ses amis d’enfance : Jean, Georges, Lucienne, Paul, Louis, André, Victor… elle était devenue la doyenne des natifs du village.

Tout comme ses frères et sœurs, elle voit le jour dans la maison Bonnet du Couloumier le 11 décembre 1911. Des neufs enfants de Justine et de Paulin, elle est l’avant dernière.

Ses parents, très pauvres, ont besoin d’aide pour les travaux journaliers, elle participe au dépiquage, aux travaux des champs, au ramassage de l’herbe autour des métairies. En compagnie de sa chienne Lionne, elle arpente le Quié pour garder le maigre troupeau de chèvres de la famille. Certes, elle fréquente pendant quelques années l’école du village et se souviendra toute sa vie des coups de règle sur le bout des doigts ! Cette rude vie de labeur pendant son enfance et son  adolescence a ancré en elle le sens de l’honneur, du travail, du respect des autres et de l’entre-aide.

A dix neuf ans, elle part rejoindre sa sœur Marie à Fréjus. Elle sillonne la Côte d’Azur et rencontre Jean Griseri qu’elle épouse en 1935. Elle s’installe avec son mari à Cap-d’Ail et de cette union naissent trois enfants.

La guerre de 40, plusieurs cancers, le décès de ses proches quelquefois très jeunes, émaillent sa vie de femme. Elle a néanmoins toujours su faire face à ces difficultés avec dignité et courage.

Sans doute puise-t-elle ses forces en revenant chaque année à Vèbre ?  Toute sa vie, son village a été un havre de paix et de joies partagées avec ses amis et sa famille restés dans l’Ariège. Par passion, elle a racheté patiemment sa maison natale, pièce par pièce. Elle a su avec ses mots, son patois, ses souvenirs, nous transmettre son amour du pays et de sa maison, nous conter les veillées hivernales réchauffés par un vin chaud, nous livrer ses recettes de crêpes ou de « Taillous » cuisinés au coin du feu.

Merci pour tous ces trésors légués.

Paule a souhaité retrouver les siens dans le cimetière du village. Nous étions nombreux à lui rendre hommage et à l’accompagner à sa dernière demeure ce 29 juin dernier ….

Paule, tous ceux et celles qui ont connu ta convivialité ne t’oublieront pas. Après une vie de labeur bien remplie puisses-tu reposer en paix auprès des tiens.

Le Castor

Partager cet article

Repost 0

commentaires

caniaux claud 31/07/2012 09:40

Merci pour ce bel hommage rendu à ma Tante Paulette. La plus jeune de ses nièce gardera toujours d'elle le souvenir d'une femme, très belles, au regard d'un bleu radieux et éternel. Une femme
forte, solide, vaillange, courageuse, coquette. Ma Chère Tatan, tu emportes avec toi une si grande partie de mon enfance, ces colis que tu nous envoyais, remplis de soleil, d'affection, d'amours,
de fruits exotiques qui réchauffaient nos hivers sombres, au creux de notre appartement familial, dès lors que nous les ouvrions. Tu as toujours été cela, le symbole du soleil, du réconfort. Il y
avait quelque chose de douillet dans ton rapport aux autres. Il y avait de la force, beaucoup de bonhneur, et des rires aussi. Mon Dieu, comme tu nous a fait rire aussi, dans tes relations avec
Jeanne, ta soeur cadette, qui te pleure très affectée qu'elle est de ton départ. Repose en paix, Paulette, nous te rejoindrons un jour futur et tu nous accueilleras, comme tu l'as toujours fait,
des fruits pleins les mains, des baisers pleins les lèvres, dans ta maison d'amour et de paix.

DD