Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 21:12

Chemin de Caychax et autres

P1170314

 


Chemins de Caychax

Le 19 mai nous avons commencé à rouvrir le chemin de Caychax. La terre éboulée en  recouvrait le début et les pruneliers noirs obstruaient totalement le reste du chemin remplacés en amont par les aubépines puis les cormiers sanguins. 

Un peu d’histoire

Nos chemins n’allaient  pas bien. Le 1er Avril 1830 le maire prend un arrête.

La municipalité demande que les chemins vicinaux soient élargis et que deux experts déterminent la part que doivent céder les riverains.

Ces riverains font tomber des pierres, cailloux et rocaille sur les chemins  ce qui exhausse le sol et fait tomber les murailles; Ils stockent des déblais  et détritus, sur les bords des champs, qui retombent sur toute la longueur des murailles. Les charrettes tombent des chemins et les fardeaux versent.

Le maire en vertu de ses pouvoirs de police interdit de jeter des pierres et cailloux sur les chemins et de déposer des tas de pierre sur le bord des champs en amont du chemin, sur lequel ils devront tomber tôt ou tard.

Les propriétaires ont trois jours pour enlever les pierres tombées, passé ce délai les officiers municipaux les enlèveront et factureront le travail aux contrevenants.

Age heureux où le village employait des employés communaux et où il y avait du monde au village , sans oublier le Garde Champêtre et son tambour.

Sous les comtes les riverains devaient entretenir la partie du chemin qui longeait leur parcelle, si cela n'était pas fait ils avaient une contravention.

Le 24 mai 1832 le conseil délibère.

 Selon la loi du 9 ventôse an 13 il appartient à l'autorité administrative de fixer la largeur des chemins qui sont classés selon les communes. Le conseil charge le maire de demander au préfet qu'il lui plaise de fixer par un arrêté la largeur des chemins qui doivent être élargi d'après le rapport des préposés lesquels désigneront les riverains qui doivent fournir le terrain  qu'ils sont censés avoir usurpé, pour avoir une largeur de 6 mètres. Il doit s'agir là du chemin de Vèbre à Urs.

La demande concerne  les chemins de Vèbre à Albies  de la montagne et de  Vèbre à Caychax.

La largeur des chemins ruraux étaient fixée à 1,5 m.

Les journées de prestations ne concernaient que l’entretien des chemins vicinaux et du pont. Les chemins ruraux étaient entretenus par les riverains.

En 1861 l’empereur accorde 2 millions de francs de crédits  pour les communes pour qu’elles entretiennent les chemins.

 Le 7 mars 1886 Le maire dépose les pièces du chemin d’ Albiés à Caychax ainsi que le registre d’enquête sur lequel ont été reçues les doléances, observations et réclamations des propriétaires de la commune de Vèbre.

« Le classement de ce chemin est inutile à la commune de Vèbre ; même s’il lui serait utile ses ressources ne lui permettrait nullement de participer, en aucune sorte, aux dépenses qu’entrainerait la construction après le classement. Les dépositions des contribuables vont toutes dans ce sens. »

Le conseil ne s’oppose pas au classement mais au payement de la part pour la quelle la commune de Vèbre pourrait être imposée en vue de la construction du dit chemin.

  Délibération du 29 septembre 1896 En vertu de la loi du 20 août 1891 la commune doit procéder à la reconnaissance du chemin de  l’église jusqu’aux confins d’Appy .Mr Gleyse  agent voyer est chargé du travail jusqu’à la limite de Caychax, cout de son indemnité 40f. Le chemin doit être élargi devant la fontaine de carol Cout 200 f.

 L’entretien du chemin sur toute sa longueur a couté bien plus cher.


Son Profil d’après le site « cadastre ».

De Carol à Bouicharas il  sépare le quartier La Vigne en aval (prairie cultivée) et Argelies en amont la pente est peu prononcée longueur 142m. Arrivé au bout de la prairie de Monika il grimpe gaiement sur 90mentre Bouicharas en aval et Argelies en amont ensuite il arrive sur les pentes rocailleuses d’Aspis, 128m. Il débouche sur le plateau d’Aspis à 700m d’altitude. De là vous pouvez descendre à travers les anciens champs vers Albiés vers les Graous et Peirefiere. Sur le plateau d’ Aspis le chemin bordé de pierre dressée se dirige au nord sur 84m puis après avoir laissé à droite le chemin de Campoumarel il est tracé à flanc de pente sur 240m et se dirige vers l’ouest pour retrouver un sol plan au Pas du Faoure altitude 730m environ. De là au chemin de Campoumarel184m.-Le passage se fait sur des prairies seiches pacagées, entre quelques genévriers et buis et en longeant le chemin depuis longtemps abandonné  tracé au pied de murailles en partie éboulées. La pente est douce Il rejoint le chemin d’Albies à 219 m de ce dernier point entre720à 710m d’altitude. En aval il est dans Albies et en amont dans Vèbre. De carol à Aspis 360m et de carol au chemin d’Albies 1100m environ

La promenade est agréable la dernière partie demande peu d’entretien.

Dans la partie où il sépare Aspis du Pas d’el Faoure le chemin est totalement recouvert de terre Il y aura du travail pour le niveler, par contre à cet endroit il est aussi pelé que le mont Chauve.

Dans la partie basse entre carol et le haut de Bouicharas Il  a été débroussaillé par l’auteur de ces lignes, environ 25 heures de travail il reste à l’ouvrir sur le haut de Bouicharas  sur une vingtaine de mètres en coupant les cormiers puis jusque sous la pente d’aspis à la débrousailleuse, soit approximativement 130met une bonne quinzaine d’heures que je prévoie d’effectuer par petites tranches en fin d’après midi cet été ; toutes les bonnes volontés qui voudront m’aider sont admises. Les horaires seront affichés sur le tableau de l’association.

Le 19 mai  nous nous sommes retrouvés pour llui insufler une nouvelle vie.

  Sur les 61 premiers mètres nous l’avons nivelé et fini de le débroussailler Jean avait coupé les pruniers et aubépines du talus jusqu’à la muraille. La largeur adoptée par Robert est une longueur de manche de pioche. Sur cette première tranche le chemin n’existait plus les éboulis le recouvraient. Nous étions une dizaine pour effectuer cette tâchel en une matinée bien ensoleillée. Il reste encore beaucoup de travail pour le rouvrir correctement.

 Au-delà le chemin bien que non reprofilé est praticable.

Comme il n’est pas ouvert en amont arrivé à Bouicharas le passage se fait  dans l’ancienne vigne de jean Lafaille en empruntant le « pas » bien dégagé par les moutons. Puis dirigez vous à gauche vers la falaise en bout de champ (en friche) et empruntez le passage des moutons, bien tracé par ces derniers,  qui se trouve sous la falaise. Vous débouchez en bas du plateau d’Aspis (voir photo). 

 

Coté Montagne  notre association à fait des émules

Gérard S. à nettoyé avec le tracteur la piste forestière basse. De sa métairie 800md’altitude  aux granges de Coustaourio 830mcomptez 15 à 20 mn de marche. ; Cet une excellente chose, maintenant ces bois où presque toutes les  anciennes familles de Vèbre, habitant ou pas le village, ont des parcelles  sont accessibles. En bout de piste se trouve la métairie de Dandine et en contrebas en bordure du ruisseau celle de Cassé( gendre de Dandine)construite pendant la guerre de 14. Entre la métairie et la montagne se trouve des anciennes pâtures, maintenant boisées, elles forment un passage aisé qui donne accès à cet endroit au ruisseau de la Gargante, Au dessus se trouve une source mentionné sur le vieux plan car cet un point limite avec Albies. Ces bois sont clos côté chemin par la métairie d’un coté et par des murailles au dessus de celle-ci aussi il  faudra dégager un passage pour pouvoir accéder au bord du ruisseau et à la source. 

La piste se termine sur le chemin du castagné au Fillol. Ce chemin en amont est bordé de pierres c’est la Tire Droite.

 Un chemin balisé par les chasseurs en rouge et en  bleu s’enfonce à l’horizontale dans les bois. Il part dans le virage en bas de la tire. Il rejoignait autrefois plus haut le chemin de Labarthe. C’est ce chemin qui est mentionné sur la carte IGM.

 

La tire droite comme son nom l’indique grimpe droit jusqu’aux quatre chemins au niveau des traverses du Fillol à 1100m d'altitude. Sur la gauche on voit une belle métairie aux murs en schiste appartenant soit à la famille Marfaing soit construite sur le communal ? il faudra mesurer. Un peu plus haut ver 880- 890m la tire  se sépare du chemin de Labarthe mais cet embranchement n’est plus visible. La tire à un gisement de 155 grades et le chemin de 213grades.

 

La tire, peu visible de nos jours,   passe à la cote 960m en bordure d’une vieille métairie cachée sous les houx sur le coté droit (dans le communal) puis en haut d’une clairière où se trouve d’anciens champs elle longe la métairie d’Alazet dit Tignacat à 1000 m d’altitude. Sur la gauche vous allez vers Bordes et ses fougères, sur la droite à l’horizontale en sous bois vous arrivez sur le haut du chemin de Labarthe. Après la grange la pente reprend de plus belle à 1050m vous débouchez sur le Sarat de Lalègre aux magnifiques champs de fougères. Le chemin se continue enligne droite et en grimpant un peu moins jusqu’aux 4 chemins1100m d’altitude.  A noter qu’en arrivant en bordure du plateau si vous prenez  à gauche dans les fougères et en restant au même niveau vous trouvez rapidement à la métairie de Caralp à Lacapelle toute proche du chemin du Fillol. Elle est mentionnée sur la carte. Ce raccourci évite de monter plus  haut si vous faites un circuit.  Sur le plateau en bordure du Chemin vous trouverez  de  beaux freines orne (freine à fleur) que j’ai eu la chance de voir couvert de bouquets blanc au mois de mai.  En face de ces freine et à droite du chemin il reste quelques pans de mur d’une ancienne métairie.

 

Le chemin de Labarthe après sa séparation avec la tire continue à grimper vers 900m une flèche verte à gauche indique le passage à prendre pour remonter la tire que je viens de décrire.  Arrivé vers 980m environ la végétation ferme le haut du chemin et un passage bien marqué quitte le chemin bordé de pierre pour prendre dans les bois. Peu après il débouche dans une clairière où se trouve une ancienne parcelle autrefois cultivée  et couverte de fougères,  un  peu plus loin vous arrivez à la Fount pousouillouse qui donne son nom à ce secteur. Elle est indiquée sur la carte. Cette source fort bonne sort de terre au ras du sol aussi un gobelet ou un car sont utiles pour puiser. Le chemin continue jusqu’au vieux bois de hêtre. En remontant la pente plein Est (3h d’angle) vous arrivez au Sarrat de Lalègre, en prenant plus à droite à 4h d’angle vous tomberez aux 4 chemins, sous5h d’angle vous arrivez au col du fillol. Pour atteindre la fontaine du Fillol remontez plein sud, en prenant vers l’ouest vous allez dans le haut de Labarthe d’Albies. L’extrémité du chemin décrit se terminait il ya trente ans à peine dans les anciennes pâtures couvertes de fougères. Une muraille le soutenait et en dessous se trouvait une vieille métairie. De nos jours la forêt à tout recouvert.J’ai raté cette grange lors de mes deux  dernières explorations, aussi j’envisage d’en faire une troisième pour la retrouver  ouvrir l’extrémité du chemin et de là le baliser jusqu’au Sarrat car il est très facile de s’égarer en ces lieux par temps de brouillard.

Un dernier point la pente de ses chemins est proche de la pente d’équilibre. 

Piste Haute

Je l’ai balisée à l’aide de bande de chantier blanche et rouge de la métairie de Léal à sa jonction avec la piste basse. De la métairie de Soula la piste descend en sous bois de châtaigner mais elle est obstruée à trois endrois par des arbres mis à terre par les tempêtes. Sa jonction peu visible avec la piste basse est balisée par deux arbres entourés de bandes rouge et blanche.

Le chemin de Lagréou, partie basse, et celui de Borde jusqu’à la métairie de Soula en bordure de piste haute sont à parcourir pour voir leur état.

 

Coté des Foyres

Gérard , jeannot Jean Marc G de Luzenac et une autre personne ont nettoyé le chemin  qui va du grand virage, en bordure du ruisseau sur le chemin de la vallée, à la grosse roche au dessus des Foyres. De la métairie des foyres vous pouvez revenir au point de départ en empruntant le chemin de la crête entre les ruisseaux que nous avions balisé il ya trois ans LeCe chemin ouvert par les chasseurs donne accès à tous les bois du bord du ruisseau à la congère de Gérieys et au chemin des Foyres dont l’extrémités n’est pas loin du Fillol, autrefois très fréquenté.

Coté ruisseau de Labal l’ancien chemin du Ferradou longeait ce ruisseau sur la rive gauche. Des Foyres à Labal il existe encore mais bien qu’abimé par le ruisseau il est possible d’y passer d'après Jean Marc. C’est notre « piste oubliée à nous », pas celle de Joseph Kessel brulée par le soleil dans le Sahara.  à Au delà de Labal  Les éboulements de la montagne l’ont détruit complètement. Nous irons la parcourir   dans l’été.

Au dessus de la conduite forcée de l’EDF le chemin monte vers Mont Redon d’où vous pouvez aller à Gerieys par la crête. Vous pouvez aussi rejoindre le Fillol à travers bois ou descendre vers le haut du chemin des Foyres. Pour ces deux derniers itinéraires il n’y a pas de chemin tracé, la progression se fait à l’estime, à la boussole ou au GPS. Il vaut mieux avoir des chevilles solides et de bonnes chaussures, dépaysement garanti.

  Le passage du chemin, rive gauche,  aux prés de Labal se fait sur la passerelle aménagée sur les conduites forcées de l’EDF.

 Bonnes vacances sur nos chemins

Le castor

Jean- Michel

sortie-sentier-chemin-de-caychax-et-autres sortie-sentier-chemin-de-caychax-et-autres

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LULU ET MARIE PIERRE 12/06/2012 17:33

BRAVO JEAN MICHEL..NOUS NOUS SOMMES REGALEES DE LIRE TON ARTICLE... TRES INTERESSANT...INSTRUCTIF..AVEC DE BELLES PHOTOS... A BIENTÔT A VEBRE

Le Castor 13/06/2012 21:16



Merci à vous .Le vieux ponpon monte le 23 dans la journée. J'écoute zone paranormale et il entends les cépes fleurs pousser aux Foyres et vers Soulatge Préparez vos
godassesBonne sopirée;