Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 17:08

Vèbre en Ariège - Randonnée au Fillol

 

5 Sidol (3)

Le Quie vu de la capelle ,sous le Fillol

3 Sidol (1)

La métairie de Cassé dit dandine.9 Sidol (2)

 Epuisante, la journée...!!!

 

Le Fillol que l’on nomme  actuellement Sidol, se situe sur la partie la plus au sud de la commune de Vèbre. C’était un lieu des plus importants de la vie pastorale. Les éleveurs de la haute Ariège comme des autres régions de montagnes pratiquent la transhumance depuis la nuit des temps.

 Les troupeaux transhumaient le 1er mai pour redescendre le 31 octobre ; chaque troupeau était gardé par un pasteur et son aide. Au début et à la fin de la saison  les troupeaux pacageaient dans les communaux du Fillol et dans les sous-bois des débezes.

Dans ces quartiers les habitants pouvaient couper le bois nécessaire à leur besoin en chauffage et pour la cuisson des aliments.

 

La limite sud de la commune forme un M, les deux pointes de ce M se situant en lisière du bois en bas de la congère de Gérieys .Ces parcelles  font l’objet d’un relevé dans le cadre de la loi Chauveau de 1924.Ce droit de forestage n’a pas été aboli et les habitants de Vèbre allaient encore avant guerre couper le bois au Fillol.

Pour plus de détails géographiques vous pouvez consulter le site Géoportail. 

L’accès au Fillol

Il se faisait dans le temps par trois chemins.

Coté Lassur par le chemin de Gimbareil qui partait des métairies de Lafaille  et d’Alzieu puis on coupait à droite pour rejoindre le chemin qui partait de Lasbordes .C’est celui qui a la pente la moins raide. Mais depuis que la vacherie ne l’emprunte plus un gros roncier en rend le passage difficile au  niveau de la métairie de Jean-Baptiste (guimbard).Les travaux que nous avions programmés au printemps n’ont pu se réaliser à cause des intempéries, ce n’est que partie remise.

Le deuxième partait de Lagréou (au dessus de la métairie de Gérard)

Il grimpait droit vers le sommet. Actuellement il est plus intéressant d’emprunter la piste tracée par les bucherons en 1993 de dépasser la zone humide et de grimper à travers bois ensuite ou de rejoindre en bout de piste le chemin de Coustaourio.

Le troisième chemin part de La Remise au lieu dit Castagné.

Au début de la pente du chemin des métairies prendre à droite le chemin normal, qu’il nous faut nettoyer, ou la piste qui servait à débarder le bois au dessus, les deux passages se rejoignent un peu plus loin. Passé le bois de châtaigniers le chemin vire à gauche puis à droite. A ce niveau vous laissez à main gauche la piste de débardage qui grimpe en zigzag à travers les buis jusque à Jus. Le balisage commence à cet endroit. Vous continuez tout droit et empruntez le chemin qui s’enfonce à travers les buis , coupe le flanc de la montagne et arrive à Costodogne.

A ce niveau il change de direction et remonte le vallon du ruisseau de la Gargante que vous entendez en contrebas sur votre droite. Ici aussi s’estompe le brouhaha de la route nationale pour ne plus le percevoir un peu plus loin. Vous cheminez toujours au travers des buis et des châtaigniers Vous arrivez ainsi sous une métairie aux murs bien conservés et que les arbres masquent en partie. Vous êtes à Coustaourio.

Arrivez sous cet édifice prenez à gauche et longez-le.

N’empruntez pas le chemin qui file droit en dessous d’elle  ni celui qui prend à droite après l’avoir dépassée sauf si vous voulez rejoindre le ruisseau. Au bout de ce passage en devers et herbeux  vous arrivez à un carrefour de chemins. A gauche un petit chemin que vous avez laissé à main gauche en montant  et qui dessert deux métairies. En face de vous la piste dont je vous ai parlé plus haut . Prenez à droite et continuez à grimper. Arrivé à une bifurcation en Y prendre la branche gauche, côté amont ; la branche droite rejoint les bois de la Barthe.

Un peu en amont de ce point une flèche en jaune fluo  vous indique que vous devez quitter ce chemin et emprunter l’ancienne piste de débardage qui grimpe tout droit vers le sommet. Le passage se fait en sous bois la pente est assez raide. Si vous continuez le chemin précédent vous arriverez au même endroit mais il est beaucoup plus embroussaillé. Arrivé vers le bout de la pente vous coupez un chemin c’est le chemin qui arrive de Lagréou sur le ôté gauche vous avez les reste d’une ancienne métairie aux murs en pierres seiches particulièrement bien appareillés et couvertes de mousses. Le quartier en aval de ce chemin  s’appelle le Sarrat de Lalègre au delà c’est Lacapeille et ses célèbres  champs de fougère. Traversez- les en suivant la vieille « tire »  la pente est faible à cet endroit. De l’autre côté vous retrouvez le bois de noisetier puis de hêtre. Vous passez à côté d’un gros rocher plat en forme de parallélépipède  c’est le roc des contrebandiers. Il tient son nom  du fait que  ces derniers pouvaient y reposer le ballot. Le chemin continue et rejoint un chemin mieux marqué

A ce carrefour le chemin de gauche s’appelle le chemin de Soulatge , Il arrivait du haut du quartier des Foyres. Le premier passage décrit le rejoint un peu en aval. Ce mont à la forme d’un demi cône qui avance sur le reste de la montagne et tous les chemins que vous empruntez vous conduiront au sommet de ce cône qui est un petit Sarrat qui surplombe un petit peu le bas de la jasse du Fillol qui relie cet affleurement rocheux au reste de la montagne. Au carrefour un gros hêtre fourchu sert de repère les chasseurs y ont aménagé un banc  en pierre a son pied .La jasse du Fillol est desservie par deux chemins. Le premier commence en face de ce carrefour et contourne le Sarrat par la gauche (Est)  il débouche en bas de la jasse qui est couverte de fougères. Il passe devant la cabane  qui est actuellement entourée par les arbres. Elle n’est plus visible et se trouve sensiblement au milieu de la jasse elle est portée sur les cartes IGN. A partir de la cabane,progresser à l’horizontale sur la droite (ouest) pour rejoindre la fontaine qui n’est pas facile à trouver. Le deuxième chemin contourne ce même Sarrat par l’ouest .  Au carrefour prendre à droite le chemin s’appelle désormais le chemin de Mesplié il rejoint le roc blanc de Mesplié. Peu après vous trouverez deux marques qui vous indiquerons le passage à emprunter. La première consiste à une tache rouge sur un hêtre a votre droite vous pouvez là quitter le chemin de Mesplié bien marqué et  commencer à grimper vers le haut de la pente. Un peu après cette marque vous trouverez sur votre gauche un gros hêtre sur le tronc duquel une incision verticale a été  pratiquée dans l’écorce et recouverte de peinture jaune fluo le chemin de la montagne monte droit a cet endroit, l’emprunte. Si vous le dépassez quelques centaines de mètres plus loin vous couperez le petit ruisselet qui descend de la fontaine vous pouvez le longer en remontant et vous tomberez immanquablement à la fontaine. ce ruisseau est bordé en saison par des stations de girolles et de pied de moutons, ce n’est pas un «scoop» l’endroit est bien connu des mycophages.  Revenons au chemin normal  de la montagne vous le suivez jusqu’en haut de la pente , avant d’y arriver il se creuse un petit peu. Lorsque la pente devient plus douce vous avez à votre gauche l’extrémité ouest et inférieure de la jasse du Fillol un gros hêtre porte la lettre P à cet endroit continuez à monter en lisière des bois de noisetiers puis vous arrivez dans une zone ou poussent de nombreux jeunes sapins. Nous avons marqué deux arbres en jaune puis sur la droite une flèche peinte sur un rocher vertical indique la fontaine  un chemin tracé par les animaux commence à cet endroit et y conduit. Un peu au dessus de ce lieu  le chemin de la montagne débouche dans la sapinière bien dégagée, puis continu vers Gérieys qui n’est qu’à une heure et demi de marche, environ. L’ancien chemin de la fontaine  utilisé par les vaches part à l’horizontale vers la droite en longeant la zone touffue des jeunes sapins. Les deux arrivent  à la fontaine qui se trouve sous un talus.

Au dessus la pente est douce et le bois bien dégagé en dessous elle s’accentue brusquement et la forêt devient  beaucoup plus touffue. Nous avons dégagé avec Henri Monique er Delphine le bassin et la source qui l’alimente. Le Bassin est le dernier exemplaire des abreuvoirs creusés dans un tronc d’arbre. Le pauvre est bien fatigué. Tous les hivers les feuilles et le sable le recouvrent. Il n’est plus de la première jeunesse. Il avait été creusé par l’arrière grand-père de Gérard Sicret: Bousigue le vieux qui était charpentier. L’eau y est très fraiche  et est toujours la bien venue avec ou sans jaune, car elle est rare dans le secteur. Le chemin des animaux, précédemment trouvé, continue vers le Mesplié de sorte que si vous passez trop haut vous ne trouverez pas la fontaine mais en descendant la pente vous recouperez ce passage qui vous ramèneras sur la fontaine.

En continuant le chemin de la Montagne vous allez tomber sur un passage horizontal fait de rondin de sapin vous pouvez le suivre vers la gauche. A ce niveau se rejoignent les deux chemins du Fillol. Cet aménagement servait à faire glisser les troncs de sapin jusqu’à l’embarcadère d’un câble  qui les transportait jusqu’au grand virage de la route de Labal . Là vous pouvez descendre vers les Foyres par le bois de hêtre, ne pas longer le ruisseau de trop près. En contrebas vous rejoignez le chemin des Foyres . Arrivez au niveau du ruisseau qui descend de Mont Redon  traversez le et suivez le passage des sangliers qui vous conduira au ruisseau de Labal que vous franchissez pour arriver au grand virage de la route. Vous pouvez aussi l’emprunter dans l’autre sens . N’oubliez pas que la route de Lassur à la montagne est soumise à autorisation pour les véhicules motorisés.

Au niveau de l’embarcadère du bois  un chemin grimpe vers le Sarrat Caitou , il s’arrête   à la Serre Mijane de là continuer à progresser en gardant la courbe de niveau vous arriverez à Mont Redon où vous  retrouverez le vieux chemin qui descend de Gérieys pour rejoindre Labal la traversée du ruisseau se fait sur les conduites forcées qui sont munie d’une passerelle.

Vous connaissez maintenant tous les itinéraires qui conduisent au Fillol bonne promenade mais n’oubliez pas de prévenir vos proches de l’endroit ou vous allez si vous partez seul, pensez aussi à charger le portable et à le laisser allumé. Bonne promenade.

Les photographies de la randonnée par le Castagné se trouvent sur un fichier séparé.   

pour y accéder cliquez ici. 

Le Castor

PJM

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie pierre 20/07/2010 08:11


bravo pour l article. Henri tu as l air sur certaines photos épuisé.

je n'ai pas sur les photos la fontaine....

A plus bises


Le Castor 31/07/2010 11:44



Salut Marie Pierre,


Je n'ai fait qu'éditer le tout


Tout l'honneur en revient à Jean-Michel qui a rédigé le texte complet et qui a pris les photos


Bisous


Le Castor