Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 08:28

Exposé sur la faune et la Flore par Colette Rolet de la Fédération des Chasseurs de l’Ariège

 

 

Les photos seront insérées ultérieurement

Dans le cadre de ses activités culturelles, l’Association « Vèbre Chemins Faisant » avait invité Colette Rolet, spécialiste de la faune et la flore en Ariège Pyrénées

Cette présentation a connu un vif succès au village, puisque plus de 35 personnes s’étaient donné rendez-vous le 10 juillet dans la salle de la mairie pour assister à cette présentation et cette projection de diaporamas, fruit des nombreuses expéditions de notre conférencière dans nos Pyrénées.

Collette tenait, par cette présentation à sensibiliser les promeneurs sur la nécessité, pour nous et pour nos enfants de respecter la nature en général, la faune et la  flore dont l’équilibre tient à peu ; le non  respect de cette nature pourrait avoir des conséquences dommageables pour notre vie au quotidien

Les randonnées dans nos montagnes

La séance débuta par un bref exposé de Roger Léal qui teint à nous mettre en garde sur la nécessité de préserver notre environnement et ce particulièrement lors des randonnées

Les Pyrénées présentent un cadre magnifique où l’on peut y effectuer de nombreuses escapades. Le massif pyrénéen est particulièrement intéressant en matière de faune et flore.

Sachons respecter la quiétude des animaux, libres ou domestiques.

Quant aux magnifiques fleurs qui ornent nos montagnes…..N'oublions pas que :

Les fleurs sont un patrimoine à préserver, ne les cueillons pas

D'autres randonneurs après vous seront contents de pouvoir contempler cette nature. De plus, la plupart des plantes, une fois cueillies, se fanent et perdent leurs couleurs.

Soyons observateurs et silencieux

La faune et la Flore de nos montagnes

Collette emboita le pas de Roger pour nous parler de faune et de flore de nos montagnes

L’objet de cette présentation était avant tout une sensibilisation des promeneurs sur la richesse de cette flore et de cette faune qui font l’objet

D’une étude des milieux et des espèces, ainsi que de l’adaptation à ces milieux

D’un suivi sanitaire très méticuleux afin de sauvegarder les dites espèces ou d’en assurer le développement voire la gestion dans le cas des espèces nuisibles

Nos montagnes présentent 5 étages

Les animaux dans ces différents étages

L’étage nival

Les ongulés sont représentés par les cerfs, chevreuils montagnards, isards et mouflons.

Certaines zones sont envahies par ces ongulés, observables en pleine journée et nullement effarouchés.

On y trouve également des lagopèdes.

Les lagopèdes ou perdrix des neiges, grises en été, ne sont pas rares sur les sommets.

L’étage alpin

Les carnivores y sont fréquents…Citons, les renards, blaireaux, martres, fouines, belettes, hermines, putois, genettes et chats sauvages Felis silvestris.

La Marmotte (rongeur) a été introduite sur le versant d’Orlu en 1958, dans la vallée de Savignac  ainsi que dans le massif du Tabe, à Siguer, Lercoul, Luzenac, Motségur et Cazenave

Les marmottes, sentinelles des hauts territoires, sont observées en abondance en descendant. Il n'est pas possible d'ignorer leurs sifflements.

L’étage sub alpin

Les Pyrénées sont réputées, avec raison, pour la profusion de grands oiseaux qui les peuplent :

Les grands rapaces nichent sur les deux versants des Pyrénées.

Le plus étonnant est le Gypaète casseur d'os - quebra huesos en Castillan - qui lâche en vol, d'une grande hauteur, les os longs des dépouilles pour en consommer la moelle. Ses sucs digestifs dissolvent complètement les fragments osseux. Dans l'imaginaire pyrénéen, il tient la place du Condor dans les cultures andines. Il assure ainsi une fonction sanitaire dans la nature.

Le Grand Tétra ou Coq de Bruyère sera surpris par hasard et s'envolera lourdement

Cet oiseau emblématique niche au sol, à la limite supérieure des forêts de l'étage montagnard et l'on évitera au début de l'été de laisser vagabonder les chiens.

La Martre est le super prédateur du Grand tétra

Le Mouflon (mi alpin sub alpin ) a été introduit sur le Quié de Lujat en 1958. 9 individus y  ont été insérés…..Il y en a actuellement 450

La Loutre a pratiquement disparu du versant français, alors que la population de loutres, côté espagnol, est en nette progression

Le Gypaète barbu C’est une espèce emblématique à haute valeur patrimoniale

A l’image du milieu montagnard, surprenant et grandiose, le Gypaète barbu déploie ses 3 mètres d’envergure au dessus de certaines de nos vallées pyrénéennes.

Considéré comme le rapace le plus grand d’Europe avec le vautour moine, ce maillon ultime du cycle de la vie constitue une espèce phare de la biodiversité pyrénéenne.

Il vole des Pyrénées orientales au Pays Basque.

Des restes fossiles de plus de 250 000 ans attestent de sa présence millénaire sur l’ensemble de la chaîne.

les gypaètes adultes vivent généralement en couple uni pour la vie. Chaque couple est cantonné sur un territoire moyen de 380 km2 pour assurer son équilibre

La première reproduction réussie n’intervient qu’à l’âge d’environ 10 ans. En liberté, sa durée de vie est estimée entre 20 et 30 ans.

Le Gypaète barbu est le rapace le plus menacé d’Europe….en effet il a été l’objet d’importantes persécutions - empoisonnement, destruction directe, dénichage - qui ont poussé l’espèce aux portes de l’extinction. La France porte une responsabilité non négligeable dans la survie de ce rapace le plus menacé d’Europe.

L’Aigle royal

L'Aigle Royal est de belle prestance, son envergure atteint les 2,60 m, et est capable de surprendre chevaux et cavaliers lorsqu'il débouche sans bruit d'une proche crête. L'émotion est alors toujours très grande.

Le Milan royal

Les Vautours fauves et le percnoptère, sont des animaux de belle taille. Leur rôle de nettoyage n'est plus à démontrer. Le problème de leur nourriture en hiver reste entier

Ils sont parfois visibles sur des promontoires rocheux

Les randonnées de fin d'été et d'automne seront l'occasion d'observer le passage de nombreux oiseaux migrateurs : milans, milans noirs, bondrées (buses apivores), cigognes noires, grues.

L’étage montagnard

L’Ours cause problèmes aux défenseurs du patrimoine, chasseurs, promeneurs, traditionalistes, mais ce qui est pire c’est la lutte avec les « dits écologistes » soutenus par l’action gouvernementale qui peut conduire à des interdits de toutes nature qui allant même jusqu’à l’interdiction de cueillir des champignons

Que ce soit face à l’ours, si jamais vous en rencontrez un ou dans le cadre de ces oppositions …Il faut garder son calme et rester zen ….Nous sommes tous concernés

L’étage collinéen

Lapin

Perdrix rouge

Blaireau rongeur vivant en haute montagne à partir de 200 m

Fouine à la place de la martre

Genette

Les sangliers (ongulés) viennent jusqu’aux portes de nos villages situées dans nos vallées

Mais il n’est pas rare de les trouver jusqu'à des altitudes avoisinant les 2300 m où ils dévastent les réserves de chénopodes engrangés par les campagnols et autres rongeurs.

Les écureuils rangés dans la catégorie des rongeurs

La Bécasse grise

6 bécasses furent lâchées près de Mirepoix il y a de nombreuses années. Elles étaient baguées (bague mentionnant l4adresse de l’association) ° et munies d’un émetteur…  Le tout fut retourné par la poste 6 mois plus tard….de Russie…La bécasse avait effectué plus de 3000 km

La faune herpétologique est abondante depuis le lézard des murailles, le lézard vert jusqu'à la couleuvre vipérine et la vipère aspic.

Il est difficile d'évoquer le Desman Galemys pyrenaicus, ce petit insectivore des torrents, que l'on ne voit jamais. L'euprocte des Pyrénées est plus facile à trouver.

Les fleurs et plantes dans ces différents étages

La Grande gentiane

Le Rhododendron

La Gentiane printanière, la Gentiane à col

La Joubarbe

La Digitale

L’Ancolie

Les Plantes carnivore

La Grassette est rencontrée dans les lieux humides en présence des linaigrettes, dryas, carex, joncs.

Le Drosera

Le chardon bleu des Pyrénées est une espèce protégée en voie de disparition à cause de la cueillette excessive dont elle est l'objet

Les orchidées, sont parmi les éléments emblématiques naturels pyrénéens les plus connus.

L'Orchis moucheron (Gymnadenia conopsea) atteint son record d'altitude vers 1600 mètres. Il en est de même des magnifiques ancolies des Pyrénées encore en fleurs en altitude en été.

Les Lys des Pyrénées sont partout présents sur ces itinéraires, plus rarement le Lys Martagon, ainsi que les envahissantes gentianes jaunes, imposantes géantes face à leurs mignonnes cousines gentianes de Koch. L'Aconit Napel ou l'Aconit tue-loup, le triste vérâtre, la majestueuse digitale seront admirées de loin.

Les altitudes atteintes par les itinéraires proposés permettent encore en juillet, voire en août, de remarquer ces nombreuses dactylorhiza, à l'identification hasardeuse.

Loup …Les premiers loups d’origine italienne auraient fait leurs apparitions en l’an 2000….L’information a été alors passée sous silence

Il est reconnu officiellement que le loup est présent dans les Pyrénées

Cordialement,

Le Castor

Partager cet article

Repost 0

commentaires