Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vèbre Chemins Faisant
  • Vèbre Chemins Faisant
  • : Vie et Mémoire de Vèbre en Ariège, richesse culturelle et patrimoine de ce charmant petit village de la haute Ariège où il fait bon vivre
  • Contact

Recherche

Vèbre - Toutes Vos Infos

12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 19:19

 

L'histoire de la galette des rois remonte à l'antiquité romaine. Pendant la fête païenne des saturnales qui se déroulait durant la période proche du solstice d'hiver (du 17 au 24 décembre) et qui célébrait le dieu Saturne, un roi était désigné parmi les jeunes soldats. L'heureux élu pouvait alors commander et manger tout ce qui lui faisait envie. Cette tradition a évolué au cours des siècles, prenant place le jour de l'Épiphanie soit le 6 janvier. L'Épiphanie est une fête chrétienne : on y fête la présentation de Jésus aux ROIS MAGES.

Et, comme la tradition le veut, chacun déguste une part du gâteau et celui qui qui trouve la fève est le roi ou la reine du jour.

Avant 1875, la fève symbolisait une pièce de monnaie. Depuis elle a été remplacée par une fève en porcelaine.

L'après-midi du samedi 7 janvier nous nous sommes retrouvés à la salle communale de Vèbre pour un atelier « pâte feuilletée et frangipane » afin de réaliser des galettes des rois.

Trois enfants et huit adultes ont mis la main à la pâte.

 

 

 

Dans un premier temps on a réalisé la détrempe (première étape de la pâte feuilletée).

Pendant le temps de repos, nous avons préparé les frangipanes : noix, amandes, pralin.

L'expérience montre qu'il vaut mieux utiliser du beurre pommade à défaut de gros muscles.

 

 

 

 

Nous avons ensuite étalé les pâtes dont une avait été préparée à l'avance et d'autres, nous en avons honte, venaient du commerce. Henri vous montre la technique !

 

 

Jeanne et Paul se sont appliqués pour étaler la frangipane sur la pâte.

 

 

 

 

Barbara et Paul nous ont rappelé qu'il fallait bien mettre la fève.

 

 

Chacun a ensuite laissé libre cours à son imagination pour créer une œuvre d'art sur sa galette.

 

 

Comme vous le montre Barbara il faut dorer les galettes au jaune d’œuf (vous pouvez le faire au pinceau).

 

 

Barbara nous a donné un bon coup de doigt pour la vaisselle.

 

 

Nous avons utilisé le temps restant pour reprendre les détrempes et continuer la recette de la pâte feuilletée en donnant les 2 premiers « tours ».

Nous nous sommes quittés le temps de faire cuire les galettes, avant notre retour vers 19h pour le repas qui a réuni 12 personnes.

Jeanne a dévoré les feuilletés aux saucisses confectionnés au cours de l'atelier (avec Paul et Barbara). Nous avons également une spécialité, la soupe aveyronnaise. Quant à Lulu, elle fait une découverte, les makis. Ivan, lui, s'est pourléché des endives au jambon revisitées par Cathy.

 

 

 

 

 

 

Lulu et Ivan nous ont invités à pousser la chansonnette : Ariège bel Ariège, De cap tà l'immortèla (chanson en béarnais), Les palombes et Mon dieu que j'en suis à mon aise.

 

Les rois et reines du jour ont fièrement porté les couronnes réalisées par les enfants dans l'après-midi.

 

 

Merci à Aline F. et Marie-Aline L. pour la rédaction de ce compte rendu.

 

 

Et voici les recettes des galettes réalisées...

 

 

 

La pâte feuilletée

200g de farine, 1 c à café de sel, 100g d'eau, 150g de beurre malaxé

Préparation de la détrempe :

Mettre la farine tamisée et le sel dans la terrine, faire une fontaine, y verser ¾ de l’eau.

Pétrir vivement du bout des doigts, la détrempe devra avoir la même consistance que la matière grasse, plutôt ferme que molle.

Si la quantité d’eau n’est pas suffisante, refaire une fontaine avec la farine restante et recommencer le travail. Réunir les deux pâtons, achever le mélange du bout des doigts. Former une boule que vous taillez en forme de croix.

Vous pouvez faire la détrempe au robot pâtissier équipé du « crochet ».

Laisser reposer 30 minutes.

Préparation de la matière grasse :

Peser la détrempe. Prendre la moitié de son poids de matière grasse, la rendre malléable, lui donner une forme cubique.

Le feuilletage :

A la main, abaisser la pâte en laissant plus d’épaisseur au centre. Mettre la matière grasse au milieu. Rabattre les quatre pans de la pâte pour enfermer la matière grasse.

Étendre la pâte au rouleau en une bande longue, étroite et régulière, que l’on amincit jusqu’à ce qu’on commence à apercevoir le beurre. Plier la pâte en 3 (enlever l'excédant de farine s’il y a lieu) en rabattant le côté droit sur le milieu de la pâte et l’autre côté par-dessus le premier. C’est ce qu’on appelle « donner un tour ». Mettre le morceau de pâte dans l’autre sens (tourner toujours dans le sens contraire des aiguilles d’une montre). Recommencer à l’allonger au rouleau, puis plier en 3, c’est le 2ème tour. Marquer les tours sur la pâte avec le bout du doigt et la laisser reposer au frais 30 minutes.

Donner encore 2 fois deux tours et la pâte est prête.

 

 

La pâte feuilletée rapide de Mercotte

500 g de farine de blé T65 ou T55, 400 g de beurre doux bien froid, coupé en petits dés

25 cl d'eau, 5 g de sel

1. Mélangez tous les ingrédients dans un robot pâtissier muni de l’ustensile « Feuille » et mélangez la pâte. Les robots multifonction ont souvent une lame en plastique blanche pour les pâtes, c’est ce que j’ai utilisé. Mélangez jusqu’à avoir une boule de pâte. Attention, c’est mieux s’il reste des morceaux de beurre non mélangés, donc une pâte non homogène, pour faciliter le feuilletage.

2. Sortez la pâte et faites-en une boule, sans la pétrir. Ajoutez un peu de farine si la pâte est trop collante.

3. Sur un plan de travail bien fariné, étalez la pâte en un grand rectangle. Ce n’est pas grave si la pâte n’est pas complètement lisse, cela viendra avec les différents pliages. Façonnez la pâte avec les mains si besoin pour bien définir le premier rectangle.

4. Faites un tour simple en pliant la pâte en trois : imaginez le rectangle coupé en 3 parts égales, rabattez le bord du haut vers le centre et couvrez avec le bord du bas. Tournez le carré de pâte obtenue d’un quart de tour vers la droite.

5. Farinez bien le plan de travail et étalez de nouveau la pâte en un grand rectangle.

6. Faites de la même manière 4 fois un tour simple en pliant la pâte en 3 et en la tournant d’un quart de tour.

7. Filmez la pâte et réservez-la 30 min au réfrigérateur avant de l’utiliser.

 

 

La galette des rois (8 personnes)

2 pâtes feuilletée, 125g de poudre d’amandes, 125g de beurre, 125g de sucre, 2 œufs + 1 jaune

Préchauffer le four th 7 (200°C).

Préparer la frangipane : travailler le beurre mou avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit mousseux et homogène. Ajouter les amandes, les œufs, bien mélanger.

Monter la galette : étaler sur une pâte la frangipane jusqu’à 2 cm du bord, penser à mettre une fève, humecter avec de l’eau le bord de la pâte. Recouvrir avec le 2ème disque de pâte, souder en pressant, puis retourner le bord comme un ourlet.

Dorer au jaune d’œuf et dessiner des croisillons à la pointe du couteau. Piquer la pâte pour éviter qu’elle ne gonfle trop.

Cuire pendant 40 minutes.

 

Pour la galette aux noix : remplacer la poudre d'amandes par des noix en poudre.

Pour la galette au pralin : remplacer la poudre d'amandes par un mélange moitié amandes en poudre / moitié noisettes en poudre caramélisées (il existe un mélange tout prêt dans le commerce, la « frangipane pralinée »).

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Castor
commenter cet article

commentaires

ponpon 13/02/2017 10:11

une bonne chose pour le village .